Installés à Tel Aviv depuis 1990, le grand chorégraphe Ohad Naharin et sa célèbre Batsheva Dance Company sont reconnus dans le monde comme l’une des expériences chorégraphiques les plus passionnantes qui soient.
Un ballet fondé par Martha Graham en 1964, au recrutement haut de gamme, à la gestuelle identifiable entre toutes et qui fait figure de ballet national en Israël.

Decadance est une vraie carte d’identité de la compagnie.

La pièce offre un concentré singulier des plus fortes images explorées par le chorégraphe au cours de sa carrière, une sorte de «best of», en perpétuelle mutation, qui s’apparente au chef d’œuvre.

Decadance, ce sont des corps taillés à la serpe qui se heurtent, se froissent et s’emportent dans un tourbillon de gestes et de sons. Tantôt exubérant, tantôt minimaliste, l’intime vient percuter l’universel, la profondeur une forme de légèreté presque lyrique, parfois très drôle. Un florilège unique, pour dix-huit danseurs.

Musicalement aussi, le pot-pourri va d’un extrême à l’autre: on reconnaît là quelques notes de Vivaldi, ici, les riffs chaloupés des Beach Boys et là encore, le «flow» puissant de la rappeuse américaine Missy Elliott ou les nappes électro des Anglais de Goldfrapp.
Ohad Naharin fait feu de tout bois, réinventant inlassablement les règles de son propre langage chorégraphique pour combattre ou exprimer la violence du monde. Fort.

” La danse est pour moi une manière de penser le monde dans lequel je vis. Mon histoire, mon passé, ma culture, mes origines, mon errance fondent mon approche de la danse. Je voudrais que mon expérience rencontre celle, différente, du spectateur. Que les murs tombent dans une interrogation commune, le temps d’une représentation. “

Ohad Naharin

 

chorégraphie pour 18 danseurs

 

chorégraphie / Ohad Naharin avec les danseurs de la compagnie

musique / Harold Arlen

arrangé par / Marusha

chansons / Cha-Cha De Amor chanté par Dean Martin, Rolley Polley ; Goldfrapp arrangement de chansons populaires Dick Dale ; The Beach Boys ; Missy Elliott ; Antonio Vivaldi ; Seefeel, chansons populaires arrangées et jouées par The Tractor’s Revenge et Ohad Naharin

musique originale / Maxim Waratt

texte inspiré par / Charles Bukowski

 

Auteur Carole Martin

Une petite BIO : CLIQUEZ SUR CE LIEN !

Plus d'articles par Carole Martin

Laisser un commentaire

Carole MARTIN
Somato-Psychopédagogue
Pédagogie perceptive et expressivité
Contact Tel : +336 28 33 92 49